Niveau avancé

de William Shakespeare

 

Lysander aime Hermia. Helena aime Demetrius. Hermia aime Lysander. Demetrius aime Hermia. Pyramus aime Thisbe. Et la reine des fées aime un monstre à tête d’âne…

La comédie préférée de Shakespeare examine le phénomène de l’amour. Est-ce une forme de magie? Est-ce un rêve? Des amoureux peuvent-ils changer l’objet de leur affection au hasard? Dans un songe d’une nuit d’été, tout est possible.

L’adaptation de cette pièce magique par le White Horse Theatre utilise le langage original de Shakespeare, mais réduit la durée de cette pièce afin que l’histoire ne dure que 90 minutes. La musique et la danse sont tissées dans le tissu du rêve et les scènes sont pleines de couleurs et de mouvements, afin que même les membres du public qui ne comprennent pas tout puissent suivre l’histoire et apprécier la comédie.

 


 

Photos de 'A Midsummer Night's Dream'

 

 

Extrait du texte de la pièce 'A Midsummer Night's Dream'

Puck: Captain of our fairy band,
Helena is here at hand;
And the youth, mistook by me,
Pleading for a lover's fee.
Shall we their fond pageant see?
Lord, what fools these mortals be!
Oberon: Stand aside. The noise they make
Will cause Demetrius to awake
Puck: Then will two at once woo one:
That must needs be sport alone;
And those things do best please me
That befall prepost'rously.

de Harold Pinter

 

Une pièce profondément troublante écrite par le prix Nobel 2005, l’auteur dramatique Harold Pinter. La pièce étudie le réseau de mensonges et de trahisons entre 3 personnages émotionnellement liés. Leurs conversations, précises et éparses, comme dans toutes les œuvres de Pinter, servent à nous montrer comment nous utilisons la langue pour supprimer les sentiments et masquer les vérités.
Une introduction fascinante au monde de Pinter – un monde à la fois sans merci et ironique, poétique et choquant…

 

 

 

Photos de 'Betrayal'

 

 

Extrait du texte de la pièce 'Betrayal'

Jerry: And she told you…last night…about her and me. Did she not?
Robert: No, she didnt. She didn’t tell me about you and her last night. She told me about you and her for years ago. (Pause.) So she didnt have to tell me again last night. Because I knew. And she knew I knew because she told me herself four years ago. (Silence.)
Jerry: What?
Robert: I think I will sit down. (He sits.) I thought you knew.
Jerry: Knew what?
Robert: That I knew. That I’ve known for years. I thought you knew that.
Jerry: You thought I knew?
Robert: She said you didn’t. But I didn’t believe that. (Pause.) Anyway I think I thought you knew. But you say you didn’t?
Jerry: She told you…when?
Robert: Well, I found out. That’s what happened. I told her I’d found out and then she…confirmed…the facts.

de Peter Griffith, based on the novel by Robert L. Stevenson

 

Dr Jekyll est un respectable médecin londonien. Edward Hyde est un violent meurtrier. Quelle connection peut-il y avoir entre ces deux hommes? Utterson, l’ami de Jekyll, sait qu’il y a là un mystère, mais il ne soupçonne pas l’horrible vérité – Jekyll et Hyde sont en fait le même homme!
Dans la tête de Jekyll, le bien et le mal luttent pour dominer. De quelles affreuses actions est capable Mr Hyde? Et sera-t-il possible pour Jekyll de revenir à la bonté après avoir cédé à la tentation de devenir Hyde?

 

La production White Horse Theatre présente le dénouement dramatique du mystère alors que Utterson découvre progressivement l’extraordinaire vérité, et montre en même temps la lutte intérieure entre Jekyll et Hyde, lutte que connaît tout être humain, mais que personne n’a encore exprimé aussi mémorablement que Robert Louis Stevenson dans son fameux roman.

 

 

 Photos de 'Dr. Jekyll and Mr. Hyde'

 

 

Extrait du texte de la pièce 'Dr. Jekyll and Mr. Hyde'

Utterson: I have a story to tell at which my soul sickens. My life is shaken to its roots – sleep has left me! The deadliest terror sits by me at all hours of the day and night...
Vice: Taste the delight of unnatural vices...
Virtue: Rejoice in the glow of charitable deeds...
Vice: Drinking luxurious pleasure with bestial avidity...
Virtue: Cultivate nobleness of spirit...surrounded by good friends...
Vice: Turn your savage energies to glorious, monstrous depravity...
Virtue: Follow your generous and pious aspirations...
Vice: Secretly indulge the appetites...pamper them...
Jekyll: I stand already committed to a profound duplicity of life. I cannot escape it. Man is not truly one, but truly two.